La recherche

Le Centre de Neurologie Cognitive et Comportementale (ou Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer) est dédié aux patients souffrant de troubles cognitifs ou comportementaux d’origine neurologique. Situé à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, il est sous la responsabilité du Professeur Bruno DUBOIS.

Centre des maladies cognitives et comportementales

La recherche

barre_verte_8

La RECHERCHE

Le mot du Pr Bruno Dubois, Responsable du centre

 « Vous détenez un secret qu’il nous faut comprendre : celui de votre maladie. La recherche qui se fait à l’Hôpital permet d’identifier des pistes grâce aux bilans et aux prélèvements réalisés chez le patient : c’est la recherche clinique.

Ces pistes servent à orienter la recherche fondamentale pour la mise au point de modèles d’étude (modèles animaux, cellulaires, moléculaires…). Ces travaux vont ensuite générer les orientations médicamenteuses qui seront, in fi ne, testées chez le patient : c’est la recherche thérapeutique.

C’est ce cercle vertueux qui part du patient vers le laboratoire pour retourner au patient que nous cherchons à mettre en place sur le site Pitié Salpêtrière. Il est centré sur l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer avec le projet de trouver des médicaments qui ralentiront ces maladies neurodégénératives ».

Les réponses aux questions que vous vous posez

L’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer(IM2A) est une structure experte dans le soin et dans la recherche clinique sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. Notre but est de comprendre la maladie, afin de la diagnostiquer et la traiter le plus tôt possible. Le seul moyen de le faire est de mettre en place des protocoles de recherche clinique qui permettent de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques de ces maladies neurodégénératives et de trouver les cibles pour le traitement.

Qu’est-ce que la recherche clinique à l’IM2A?

La recherche clinique à l’IM2A vise à mieux comprendre votre maladie et évaluer les nouveaux médicaments prometteurs dans le cadre de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés. Elle est encadrée par les médecins investigateurs et par le personnel spécifiquement dédié à la recherche clinique (Médecins, Chef de Projet en Recherche Clinique, Attachés et techniciens de recherche clinique, Infirmière de recherche clinique, neuropsychologues, chercheurs, …)

Les recherches cliniques peuvent être observationnelles (suivi de votre état de santé sur une période donnée), ou interventionnelles c’est-à-dire avec utilisation de nouveaux outils thérapeutiques.

La recherche pharmacologique a pour objectif d’évaluer l’efficacité et la sécurité des médicaments prometteurs dans votre maladie et visant à stopper ou freiner sa progression.

 Quelles sont les phases dans les protocoles de recherche thérapeutique ?

Les protocoles thérapeutiques sont organisés en plusieurs phases :

Les phases dites «précliniques » au cours desquelles le médicament est testé chez différents modèles animaux expérimentaux. Ensuite, le traitement sera proposé à des volontaires sains puis à des patients. Chaque phase permet au chercheur de répondre à des questions spécifiques.

On distingue 4 phases cliniques :

▪ Phase 1 : les chercheurs testent un traitement expérimental sur un petit groupe de personnes (20 à 80 environ). Ces personnes sont exposées à ce traitement pour la première fois. Cette phase permet d’évaluer la sécurité, d’identifier les effets secondaires et de déterminer la posologie la plus efficace.

▪ Phase 2 : le traitement expérimental est administré à un groupe plus important (entre 100 et 300 personnes), ce qui permet de mieux évaluer la tolérance et dans une certaine mesure l’efficacité et la sécurité du traitement.

▪ Phase 3 : le traitement est donné à un groupe important de personnes (jusqu’à 3000). Cette phase vise à évaluer l’efficacité du nouveau traitement, suivre les effets secondaires et comparer le traitement expérimental aux médicaments de référence déjà disponibles. Toutes ces informations permettront d’utiliser ce traitement expérimental de la manière la plus sécurisée et la plus efficace.

▪ Phase 4 : il s’agit des études réalisées après l’autorisation de mise sur le marché. Elles donnent la possibilité de collecter encore plus d’informations afin d’optimiser l’utilisation du nouveau traitement à grande échelle, chez l’ensemble des patients, et de poursuivre la veille sanitaire du médicament.

Randomisation – Placebo – Essai en aveugle, Qu’est-ce que c’est?

Dans la plupart des essais pharmacologiques, au début de l’étude, le patient est placé d’une manière aléatoire dans un groupe recevant le traitement actif (traitement expérimental sous test) ou dans un groupe recevant un placebo c’est-à-dire une substance inactive ayant la même présentation que le traitement expérimental (comprimé, liquide, injection, poudre ou n’importe quelle autre présentation).

Ce placement aléatoire dans l’un ou l’autre groupe est la randomisation. Les personnes composant les groupes ont exactement les mêmes caractéristiques.

Seul le traitement administré change. Cela donne la possibilité au chercheur d’être sûr que les effets observés sont dus au traitement actif et non à un autre facteur. Pour ne pas biaiser le jugement, ni le patient, ni l’investigateur ne sait si vous recevez le placebo ou un traitement actif. Cette méthodologie s’appelle un« essai en aveugle » c’est à-dire que le traitement est « masqué » ou inconnu pour le participant et pour l’investigateur.

Est-ce que je peux quitter l’étude après la signature du consentement si je change d’avis ?

Oui, vous pouvez quitter l’étude à tout moment, selon votre choix et sans avoir à nous donner d’explications. Cela dit, il est important dans ce cas de nous prévenir au plus vite afin que l’on puisse faire le nécessaire pour votre sortie d’étude. Votre participation dans l’étude peut également être arrêtée sur décision de l’investigateur s’il identifie des risques dans votre situation particulière ou bien encore par le promoteur de l’étude (l’organisme de recherche ou le laboratoire pharmaceutique qui a mis en place l’étude et qui le sponsorise).

Est-ce qu’en tant que participant de la recherche je poursuis mon suivi chez mon médecin habituel ?

 Oui, tout à fait. Le protocole de recherche biomédicale a une durée déterminée. Votre médecin habituel (neurologue/gériatre libéral ou de la Consultation mémoire de proximité ou de l’IM2A) assure votre suivi avant, pendant et après la fin du protocole. Par ailleurs, l’équipe de l’étude à laquelle vous participez reste en contact étroit avec votre médecin habituel pendant toute la durée du protocole. Elle l’informe des grandes étapes de votre suivi dans le protocole, des résultats des investigations et des traitements concomitants qui sont interdits pendant votre participation au protocole.

Critères d’inclusion/Critères de non inclusion – Qu’est-ce que c’est ?

Tous les protocoles de recherche biomédicale définissent le profil des personnes pouvant participer à l’étude. Ils utilisent pour cela les « critères d‘inclusion» et les « critères de non inclusion». Ceux-ci sont le gage de la sécurité des participants et de la cohérence des résultats qui pourront par la suite être applicables à une population plus large de patients souffrant de votre maladie. Les facteurs qui vous permettent de participer à l’étude sont appelés les« critères d’inclusion ».A l’inverse, les « critères de non inclusion » vous empêchent d’y entrer.

Il est très important de comprendre que ces critères d’inclusion et de non inclusion ne sont pas destinés à exclure les patients personnellement. Au contraire, ils ont pour but de sélectionner les personnes appropriées et assurer leur sécurité. Ces critères aident en outre les chercheurs à répondre précisément aux questions scientifiques posées. Notez bien que les différents protocoles de recherche ont des designs très variés. Si vous n’êtes pas éligible pour une étude, une autre peut tout à fait correspondre à vos besoins. Le médecin investigateur est là pour vous expliquer toutes les possibilités.

1 – La consultation d’information

Lorsque vous prenez contact avec l’équipe de recherche de l’IM2A, celle-ci vous propose une visite d’information. En effet, il est important de bien comprendre les détails de l’étude. Il s’agit d’une consultation spéciale, mise en place par l’IM2A, lors de laquelle le médecin et/ ou le Coordinateur d’Etudes cliniques vous décrit en détail le déroulement du protocole, les potentiels risques et bénéfices attendus. Il vous expliquera également vos droits en tant que participant à l’étude y compris votre droit de sortir de l’étude sans que cela n’influence le déroulement de votre prise en charge classique. A la suite de cette consultation, nous restons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. N’hésitez donc pas à nous contacter aussi souvent que nécessaire. Lors de cette consultation, une fiche d’information spécifi que sur le protocole est remise au patient et à ses accompagnants afin d’avoir un temps de réflexion avec proches et entourage à la suite de la consultation d’information.

2 – Le consentement éclairé

Lorsque l’ensemble des questions ont été discutées et que vous êtes surs de vouloir participer à l’étude, nous vous demandons de signer un consentement éclairé (patient et aidant). Ce document

a pour but de protéger vos droits en tant que participant à l’étude. Dans certains cas, si le patient n’est plus à même de signer le consentement, il peut faire appel à son représentant légal.

3 – La visite de screening

Après signature du consentement éclairé, nous commençons la visite de screening pendant laquelle nous vérifions que vous pouvez participer à l’étude. Il s’agit d’une démarche spécifique au cours de laquelle nous vérifions que vous remplissez les critères d’inclusion et nous sommes attentifs au fait qu’il n’y ait pas de risque pour votre santé dans le cas précis de l’étude afin, avant tout, de vous protéger en tant que patient. C’est également au cours de cette visite que des informations complémentaires sur votre participation dans l’étude vous seront données en fonction de votre profil.

Remarque : il arrive que vous ayez le profil adéquat pour une étude mais que nous ne puissions vous inclure dans l’immédiat. Dans ce cas et avec votre accord, votre nom et les informations vous concernant sont conservés dans notre base de données et vous serez contacté à nouveau dès qu’une étude correspondra à votre situation.

4 – Les visites de suivis

Après la visite de screening, vous serez invité à une visite dite de « Baseline ». Cette consultation comprend des explorations plus exhaustives. En cas d’essai thérapeutique, le traitement est débuté lors de cette visite. Il est ensuite poursuivi selon les instructions et prescriptions du médecin investigateur. Le patient et son aidant sont invités à enregistrer tout symptôme ou effet secondaire apparaissant et d’informer leur médecin investigateur de tout changement de traitement (traitement de la maladie d’Alzheimer ou d’une pathologie associée). Vous serez ensuite conviés à plusieurs visites dans notre centre. Pendant ces visites le médecin investigateur et le (la) vont observer les changements de votre statut cognitif et de votre état de santé.

A la fin de votre suivi dans le cadre du protocole de recherche, le médecin investigateur discute avec vous des résultats de votre suivi, fait un point avec vous et vos proches sur votre statut cognitif et sur votre santé générale. Votre suivi après la fin du protocole est assuré par votre médecin habituel

(neurologue/gériatre libéral ou de la Consultation mémoire de proximité ou de l’IM2A)

Les résultats globaux de l’étude ne sont habituellement disponibles que plusieurs mois après la fin du protocole et peuvent être communiqués aux participants par l’équipe de recherche.

Quels sont les bénéfices de ma participation à un essai clinique ?

Les essais cliniques sont des protocoles très complets, bien définis et développés avec un contrôle qualité. En tant que participant, vous jouez un rôle actif dans votre prise en charge.

Dans les protocoles pharmacologiques, vous pouvez accéder à de nouveaux traitements avant qu’ils ne soient disponibles à l’ensemble des personnes malades. Dans tous les cas, vous êtes suivis dans une structure experte de soins et de recherche sur la Maladie d’Alzheimer, et vous aidez les autres et le développement des savoirs par votre contribution à la recherche biomédicale.

L’équipe de recherche est à la pointe des connaissances sur la Maladie d’Alzheimer. Outre les directives du par le protocole, elle pourra vous donner des conseils relatifs à la vie quotidienne, un soutien psychologique et vous aider à établir des projets d’avenir prenant en compte votre maladie. Le personnel peut également vous donner des informations sur les groupes de soutien et de parole, sur les associations de patients et sur toute autre ressource existantes.

Quels sont les risques de ma participation à un essai clinique ?

Dans la plupart des protocoles de suivis et de recherche thérapeutique, la fréquence de vos visites au centre est accrue par rapport à un suivi classique. Ce qui vous engage à des déplacements plus fréquents vers notre centre. Par ailleurs, les visites peuvent être plus longues et comprennent plusieurs intervenants.

Concernant le traitement, celui que vous recevez est expérimental. Vous risquez donc éventuellement de ressentir les effets indésirables qui ne sont pas encore connus. D’autre part, il n’y a pas de certitude de l’efficacité de ce traitement expérimental au moment où nous vous le proposons. Il ne faut pas non plus oublier que la Maladie d’Alzheimer est une maladie complexe et multifactorielle sur laquelle le traitement n’aura pas entièrement prise.

Cela dit le but du traitement expérimental est d’atténuer les symptômes et dans le meilleur des cas freiner ou stopper la progression des troubles cognitifs.

Qui assure ma sécurité ?

Durant toute la durée de l’étude, votre médecin vous suit et est particulièrement attentif à votre santé. Par ailleurs, toute étude est soumise à l’accord des autorités de santé (Agence nationale de sécurité du médicament – ANSM) et du comité de protection des personnes (CPP) et ne pourrait être débutée si elle était susceptible de porter atteinte aux droits des personnes et à l’éthique ou si les risques liés à votre participation sont supérieur au bénéfice potentiel que vous pouvez en retirer. Toutes vos données seront en outre anonymisées et resteront strictement confidentielles.

Est-ce que je peux quitter l’étude après la signature du consentement si je change d’avis ?

Oui, vous pouvez quitter l’étude à tout moment, selon votre choix et sans avoir à nous donner d’explications. Cela dit, il est important dans ce cas de nous prévenir au plus vite afin n que l’on puisse faire le nécessaire pour votre sortie d’étude. Votre participation dans l’étude peut également être arrêtée sur décision de l’investigateur s’il identifie des risques dans votre situation particulière ou bien encore par le promoteur de l’étude (l’organisme de recherche ou le laboratoire pharmaceutique qui a mis en place l’étude).

Les études cliniques à l’IM2A

– Des patients ayant la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée et dont l’âge est compris entre 50 et 85 ans.

– Des personnes dont l’âge est compris entre 60 et 85 ans et qui se plaignent de leur mémoire depuis au moins 6 mois.

Quels sont les critères principaux d’inclusion dans les protocoles de recherche clinique à l’IM2A ?

Ici, nous donnons les critères les plus répandus mais chaque protocole a ses propres critères plus spécifiques.

▪ Âge compris entre 50 et 85 ans. Cette tranche d’âge peut légèrement varier d’un  protocole thérapeutique à l’autre.

▪ Avoir un diagnostic clinique de Maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée fait au préalable par votre neurologue à l’IM2A ou votre neurologue libéral ou le médecin spécialiste de votre consultation mémoire de proximité. Ce diagnostic est confirmé par le médecin investigateur lors de la visite de screening.

▪ Avoir un score MMSE compris entre 14 et 30. Ce score varie néanmoins d’un protocole à l’autre.

▪ Etre accompagné par un partenaire d’étude (conjoint, enfant, ami proche) disponible pour s’impliquer dans l’étude. Dans la plupart des études, des questions spécifiques sont posées à votre entourage proche. Ces informations sont très importantes dans le suivi de votre maladie et  l’évaluation de l’efficacité des médicaments qui sont en cours d’évaluation.

Quels sont les critères principaux de non inclusion dans les protocoles de recherche clinique à l’IM2A ?

Au niveau des traitements médicamenteux

Pour participer à un protocole de recherche, vous devez avoir des doses stables de vos traitements classiques prescrits dans le cadre de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer ou des maladies apparentées (Aricept, Reminyl, Exelon, Ebixa) au moins 3 mois avant le début de l’étude. Par ailleurs, certaines études ne permettent pas d’avoir ces traitements symptomatiques anti-MA. Votre médecin investigateur vous expliquera ces critères dans chaque cas particulier. Enfin, certains autres médicaments peuvent être contre-indiqués et donc interdits si vous êtes suivis dans le cadre d’un protocole thérapeutique. Votre médecin investigateur vous en informera.

Au niveau de votre santé

– La présence d’une autre pathologie importante ou systémique pouvant altérer les résultats de la recherche sur la Maladie d’Alzheimer ou les maladies apparentées.

– Toute autre démence ou un antécédent d’Accident Vasculaire Cérébral important

– Antécédent de tumeur maligne dans les 3 ans précédent votre participation

– Antécédent d’épilepsie ou de maladie psychiatrique grave

– Insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale grave

– Contre-indicatiion IRM (la présence de pacemaker ou prothèse métalliques non compatibles avec l’IRM peuvent vous empêcher d’entrer dans un protocole de recherche)

Au cours de votre suivi spécifi que dans le cadre d’une étude, vous allez rencontrer une équipe spécialisée, spécialement formée et dédiée à la recherche clinique :

Le médecin investigateur : il assure votre suivi. Il vous fait passer certains examens et tests dans le cadre du protocole. Pour les études de recherche pharmacologique, le médecin investigateur va également vous administrer le traitement.

L’Attaché de recherche clinique ou le Technicien d’Etude Clinique: Il est le responsable de l’organisation de votre suivi. Il programme vos visites, répond à vos questions et assure les aspects administratifs et logistiques durant toute la durée de l’étude. Vous pouvez le contacter à tout moment.

L’Infirmière de recherche Clinique : elle réalise les actes infirmiers comme les prélèvements sanguins, les électrocardiogrammes. Elle peut également participer à l’organisation de vos visites et parfois, vous faire passer certains questionnaires.

Le(la) neuropsychologue : il/elle vous fait passer les évaluations cognitives (mémoire et autres fonctions cognitives) mais aussi les échelles de dépression, de dépendance, d’activités de la vie quotidienne…

Le Coordinateur des études cliniques et/ou le Chef de Projet

Il coordonne l’activité des intervenants internes et externes impliqués dans votre suivi et assure la qualité de votre suivi. Il peut également répondre à vos questions relatives à votre parcours dans l’étude.

 

Prendre rendez-vous

Si vous souhaitez prendre RDV pour une consultation d’information sur les protocoles de recherche à l’IM2A, contactez :

Mr Francis NYASSE

Mail : francis.nyasse@aphp.fr

01 42 16 75 28

06 60 38 58 62

Il vous conviera dans les meilleurs délais à une consultation d’information.